LE MUSEE DE LA CARTE POSTALE
4 avenue Tournelli 06600 Antibes

Contact : 04.93.34.24.88 – museedelacartepostale@gmail.com
Ouvert de 14h à 18h du mardi au dimanche inclus (fermé le lundi).
Tarif d’entrée : 8€ (gratuit pour les moins de 12 ans).

PÉRÉGRINATIONS MARTINIQUAISES

Exposition temporaire du 1er Octobre au 31 Décembre 2019

Carte postale (photo d'Armand BENOIT-JEANNETTE) représentant l'hydravion Sampaio correia à Fort de France, en Martinique.

En plus de son exposition permanente avec visite audioguidée, le Musée de la Carte Postale vous présente une exposition temporaire de cartes postales anciennes réalisées par Armand BENOIT-JEANNETTE au début du 20ème Siècle à la Martinique.

Carte postale (photo d'Armand BENOIT-JEANNETTE) représentant le débarquement de charbon à la compagnie générale Transatlantique de Fort de France, en Martinique.

Sur les traces d’un aïeul :

La majorité des collectionneurs de cartes postales sont des amateurs d’Art et d’Histoire.

Les généalogistes s’y intéressent également considérant qu’elles peuvent illustrer le résultat de leurs recherches en présentant les lieux de vie de leurs ancêtres.

Jusque-là rien d’exceptionnel. Mais soudain, si vous découvrez que le photographe éditeur de cartes postales n’est autre que votre propre arrière-grand-père, ce petit morceau de carton prend une signification beaucoup plus intense.

En réunissant autant qu’il est possible ses clichés, vous qui étiez déjà porteur d’une partie de son ADN, vous le suivez pas à pas, vous êtes à ses côtés dans ses reportages, vous rencontrez les modèles qu’il rencontre, vous partagez ses points de vue, sa quête d’images.

Bien plus qu’une simple collection, vous reconstituez l’œuvre d’une vie, d’une passion, car il en fallait pour une telle production.

Vous voici dépositaire de centaines de cartes messagères d’amour et d’amitié, qui ont répandu leurs messages au fil du temps, auprès de milliers de gens.

Cet héritage immatériel ne peut que réveiller en vous un puissant devoir de mémoire.

Un puissant devoir de mémoire qui devient vite un tour de magie car à chaque exposé de sa collection, pour peu que le spectateur ait une proximité même lointaine avec les Antilles, la parole se libère, l’émotion est là et les souvenirs affluent

C’est dans ces conditions qu’Éric BENOIT présente au Musée de la Carte Postale les œuvres de son arrière-grand-père Armand BENOIT-JEANNETTE.

Un demi-siècle de photographies :

Armand BENOIT-JEANNETTE nait le 1/09/1881 dans une famille modeste à SAINTE MARIE (Martinique). Suite à des études de pharmacie en France, il se familiarise avec les produits chimiques et techniques utilisés par les photographes.

Dès 1902, il réalise des clichés de l’éruption de la montagne PELEE qui détruit entièrement la ville de Saint Pierre causant 30 000 morts.

Cette catastrophe va avoir un retentissement international et les photos seront éditées et diffusées en France et dans de nombreux pays.

A l’époque, on voyageait peu, l’empire Français était immense et les cartes postales remplaçaient les reportages télévisés.

Bien souvent on ne connaissait les terres lointaines qu’à travers les images véhiculées par la Poste.

Si d’autres photographes ont également commercialisé des cartes postales durant cette première moitié du XXème siècle, le fond Armand BENOIT-JEANNETTE est de très loin le plus divers et le plus important en nombre.

Armand BENOIT-JEANNETTE va sillonner la Martinique en captant dans son appareil les villes, les sites, les villages, les fêtes civiles ou religieuses, les travaux, les traditions, les habitants en costumes traditionnels bref, toutes ces milles et une chose qui constituaient la vie quotidienne des Martiniquais.

Il poursuivra sa quête pendant un demi-siècle. Des milliers de prises de vue dont plusieurs centaines de clichés documentaires édités sous formes de carte postales, sont aujourd’hui incontournables pour mieux comprendre l’histoire sociétale de la Martinique, devenue un département Français le 10 mars 1946.

En 1950, pour se rapprocher de leurs fils et de leurs petits-enfants, Armand et son épouse Lisa cèdent leur commerce à Fort de France et s’installent en France.

Parce qu’il appréciait le climat de la côte d’azur qu’il avait connu dans sa jeunesse, Armand BENOIT-JEANNETTE choisit Nice où il séjournera jusqu’à la fin de sa vie et où il repose encore à ce jour.

Il n’imaginait probablement pas qu’il viendrait « en voisin », exposer à Antibes dite : la « ville d’en face » pour redonner vie à toutes ces belles images de la Martinique.

Sa passion à titre de créateur, éditeur et diffuseur d’images aurait pu contribuer à illustrer cette citation d’Aimé CESAIRE :

« La poésie est cette démarche qui par le mot, l’image, le mythe, l’amour et l’humour m’installe au cœur vivant de moi-même et du monde ».

Aimé CESAIRE

Christian DEFLANDRE
Animateur du Musée de la Carte Postale
museedelacartepostale.fr

Carte postale (photo d'Armand BENOIT-JEANNETTE) représentant les amateurs d'acrobatie pendant le carnaval de Fort de France, en Martinique.

Translate