LE MUSEE DE LA CARTE POSTALE
4 avenue Tournelli 06600 Antibes

Contact : 04.93.34.24.88 – museedelacartepostale@gmail.com
Ouvert de 14h à 18h du mardi au dimanche inclus (fermé le lundi).
Tarif d’entrée : 8€ (gratuit pour les moins de 12 ans).

“LA TOUR EIFFEL A CENT TRENTE ANS !”

Exposition temporaire du 1er Avril au 30 Juin 2019

Première carte postale illustrée en France par LIBONIS représentant la Tour Eiffel.
Ci-dessus un exemplaire de la célèbre « LIBONIS » utilisée en 1889, considérée comme étant la première carte postale Française illustrée, elle figure dans l’exposition permanente du Musée de la Carte Postale.

En plus de son exposition permanente avec visite audioguidée, le Musée de la Carte Postale vous présente une exposition temporaire de cartes postales anciennes sur le thème de la Tour Eiffel.

1. Une histoire d’amour :

Le 15 Mai 1889, achevée dans les délais prévus, la Tour Eiffel est ouverte au public.

Aussi curieux que cela puisse paraître, il existe une très longue histoire d’amour entre les cartes postales et la Tour Eiffel ! Les collectionneurs chevronnés vous le confirmeront.

La première carte postale illustrée éditée en France, représente une vue de la Tour Eiffel, œuvre du Graveur Léon-Charles Libonis. Par rapport au caractère exceptionnel que constituait la construction de la Tour, cette carte semble un peu « tristounette ». On aurait pu s’attendre à une œuvre en couleurs, plus attrayante. Mais Libonis avait été en quelque sorte « imposé » à M. Eiffel, via des relations Franc-Maçonnes, qui avaient contribuées financièrement à la construction de la Tour. Cette carte connaîtra plusieurs variantes.

Carte postale ancienne représentant la plateforme du deuxième étage de la Tour Eiffel.

Le 27/08/1889 des boites à lettres sont installées aux trois étages de la Tour, ainsi que des tables pour faciliter la rédaction de la correspondance. Une moyenne de 6 000 cartes est postée chaque jour !

Le 04/09/1889 on vend au deuxième étage de la Tour, des petits ballons et des parachutes, porteurs d’une carte postale où figure ce texte :

Prière à la personne qui trouvera cette carte de la renvoyer à l’adresse ci-jointe, en indiquant, la date, l’heure et le lieu où cette carte aura été recueillie.

Monsieur Gabriel Thomas, Administrateur de la Tour Eiffel procède aux premiers lâchers de ballons. Plusieurs d’entre-elles portaient l’adresse du Journal Le Figaro, qui s’imprimait sur la Tour. Malheureusement nous n’avons pas retrouvé traces dans ce journal du retour de ces cartes.

Lorsque s’achève l’Exposition Universelle de 1889, avec la découverte et l’utilisation de la phototypie (qui permet des tirages de masse de bonne qualité), de très nombreuses vues de la Tour Eiffel seront éditées et mises à la disposition du public. La Tour Eiffel, qui avait failli être démolie après l’exposition, est devenue le symbole de Paris, et par extension le symbole de la France.

Carte postale ancienne représentant le canon de la Tour Eiffel sonnant l'heure de midi.

2. Une source d’inspiration pour les artistes :

Des artistes en tous genres vont célébrer la Tour Eiffel : peintres, poètes, écrivains, chansonniers, caricaturistes, cinéastes, …

Pendant la Première Guerre Mondiale, les illustrateurs de cartes postales vont s’emparer de l’image de la Tour Eiffel pour réaliser des œuvres exaltant le patriotisme.

On la transforme soit en phare lumineux qui veille sur la quiétude de la ville de Paris, soit en une potence où l’on va pendre l’ennemi. Des trucages photographiques, nous présentent la Tour Eiffel se gondolant de rire à la vue des Zeppelins.

Plus sérieusement, la Tour Eiffel dotée d’une antenne radio va capter des messages qui aideront à déjouer des attaques ennemies.

Dans les années qui suivent, la Tour Eiffel ne cesse d’être photographiée sous tous ses angles, et sous tous ses aspects pour fournir l’industrie des cartes postales. A tel point, que pour gagner ses galons de photographe professionnel, il existe une épreuve incontournable, qui consiste à réaliser un cliché original et attrayant de la Tour Eiffel, digne d’intéresser les éditeurs. Il devient difficile d’innover sur ce sujet. Ceux qui y parviennent verront leur créativité reconnue et récompensée.

En 1939, l’occasion du cinquantième anniversaire de la Tour Eiffel seront éditées quelques cartes postales et un timbre la représentant.

Carte postale ancienne avec timbre et oblitération représentants la Tour Eiffel.

Au fil du temps, on note que quel que soit le support sur lequel elle est représentée, l’image de la Tour Eiffel est un « plus », et ce « plus » fait vendre ! Tous les objets « Souvenirs de Paris », les breloques, les bijoux fantaisies, les gadgets utiles ou inutiles, tout ce qui constitue le bric à brac insolite et ahurissant dont s’encombre le touriste ravi, se négocie très facilement pourvu que la représentation de la Tour Eiffel y figure, ou que soit évoquée sa forme si caractéristique.

Depuis sa création, la Tour Eiffel est à l’évidence le monument Parisien le plus vendu en cartes postales. Alors que le marché de la carte postale va en s’amenuisant de plus en plus, la Tour Eiffel fait de la résistance et le touriste étranger visitant Paris, s’il devait n’envoyer qu’une seule carte postale choisirait sans nul doute parmi elles, un exemplaire de la Tour Eiffel.

3. Le Centenaire de la Tour Eiffel :

En 1989, l’histoire d’amour entre les cartes postales et la Tour Eiffel va connaître un regain de passion à l’occasion du Centenaire du monument.

De nombreux artistes photographes ou dessinateurs vont à titre individuel, mettre sur le marché des cartes célébrant cet évènement. Mais l’expérience la plus insolite sera conduite par le « Club des Créateurs et Cartophiles Contemporains » dans la ville de Levallois-Perret, là même, où Gustave Eiffel possédait des ateliers où furent réalisés les divers éléments de la Tour, en pièces détachées, puis conduits sur la Seine jusqu’à leur destination finale.

Le projet consistait à raconter l’histoire de la Tour Eiffel par l’édition d’une série de 35 reproductions de cartes rares et anciennes, complétée par la création de 37 illustrations originales émanant des artistes cartophiles les plus actifs à cette époque.

Pour amorcer l’opération furent tout d’abord réalisées deux cartes gigantesques consacrées à la Tour Eiffel et à la Statue de la Liberté. Le projet des deux séries fut trouvé très attractif par les commerçants de Levallois-Perret, étant convenu que les cartes qu’ils commandaient (et dont ils finançaient l’impression), seraient offertes gratuitement à leurs clientèle en y apposant leur cachet commercial.

Du 4 au 12 février 1989, une grande exposition se déroulait à l’Hôtel de Ville, où figuraient les œuvres originales. Une véritable fièvre s’empara de la ville pendant plusieurs jours.

Non seulement la clientèle, mais également certains commerçants eux-mêmes souhaitaient réunir la collection complète, avec les cachets de leurs confrères, cela représentait de nombreux déplacements de l’un à l’autre.

Encore une fois, la cartophilie avait mis en œuvre ce petit « je ne sais quoi », un peu magique, qui contribue à relier les humains, et qui invite au dialogue.

Vous pourrez découvrir quelques-unes de ces cartes dans notre exposition temporaire.

Christian DEFLANDRE
Animateur du Musée de la Carte Postale
museedelacartepostale.fr

Carte postale contemporaine célébrant le centenaire de la Tour Eiffel.
Carte du Centenaire : La Tour sauvée de la destruction servira à des expériences aéronautiques. Création de DEF 1989

Translate