HISTOIRE DE LA CHAMBRE SYNDICALE FRANÇAISE DES PROFESSIONNELS DE LA CARTE POSTALE ET DES INDUSTRIES QUI S’Y RATTACHENT

Madame Joëlle DE SYON, cartophile, résidant à GENEVE (Suisse), nous a fait aimablement parvenir un ensemble de documents, qui, s’ajoutant aux recherches que nous avions déjà effectuées, nous permettent aujourd’hui de vous raconter la formidable histoire des éditeurs de cartes postales au début du 19ième siècle en France. Nous remercions Madame DE SYON de sa précieuse collaboration.

Sans plus tarder, nous vous invitons à découvrir le milieu des éditeurs de cartes postales, sous un angle jamais abordé. Vous allez plonger en compagnie de ces créateurs, qui étaient en train de produire tant et tant de merveilles que les collectionneurs recherchent avidement de nos jours.

Ils furent à la fois témoins et acteurs d’un tsunami cartophile dans lequel certains ont brillamment réussi à se faire une excellente réputation en dépit des rivalités qui pouvaient les opposer, et en s’unissant pour lutter contre la concurrence étrangère.

1-CREATION DE LA CHAMBRE SYNDICALE FRANÇAISE DES PROFESSIONNELS DE LA CARTE POSTALE ET DES INDUSTRIES QUI S’Y RATTACHENT :

En 1903, alors que le public s’entichait des cartes postales, réclamant tous les jours des nouveautés, les professionnels, éditeurs, imprimeurs, diffuseurs décidèrent comme cela se faisait dans beaucoup d’autres métiers de créer leur propre Chambre Syndicale.

Carte postale montrant le café du globe boulevard de Strasbourg à Paris.
Ci-dessus le Café du Globe, boulevard de Strasbourg à Paris.

C’est dans le 10ème arrondissement de Paris, au 8 boulevard de Strasbourg, dans un grand café dénommé le Café du Globe, à l’occasion de bons repas pris ensembles que se retrouvaient les principaux éditeurs et imprimeurs qui exerçaient leur activité dans des secteurs voisins.  En mai et en Juin 1903, après le dessert, le café et le digestif, fut créé le premier bureau du syndicat, ainsi constitué :

Président : M.CUEILLE, photogravure

Vice-présidents : MM. L’HOPITAL, édition, SAINT JUST édition

Trésorier : M. L’HOSTE, commission

Secrétaire : PIPROT, gélatino-bromure

Secrétaire adjoint archiviste : M. GIRARD taille-douce.

L’année suivante, le 18 mars 1904 toujours au Café du Globe, à la suite de nouvelles agapes, Il fut décidé d’organiser une exposition de cartes postales dans un bâtiment des Serres de la Ville de Paris.

Carte postale des serres de la ville de Paris au Cours-la-Reine.
Ci-dessus les Serres de la Ville de Paris.

Constitué de grandes verrières, ce lieu aujourd’hui disparu, situé au Cours la Reine, en bord de Seine, accueillait, en plus des manifestations horticoles, des expositions et manifestations en tous genres.  L’exposition de cartes postales devait être concomitante avec une autre exposition consacrée au Centenaire d’ISABEY et RAFFET, célèbres graveurs. Pour organiser cet évènement, les professionnels passent aux votes et un nouveau bureau est désigné :

Président : M. V. MORLOT (photograveur)

Vice-présidents : MM. L’HOPITAL, édition, SAINT JUST édition (Cartes de la Marque J.L.C. et A.S.)

Secrétaire Général : M. IMBERT  (Cartes de la Marque G.I.)

Secrétaire adjoint : M. FONTANE

Trésorier : M. l’HOSTE.

L’équipe va se mettre au travail et mener à bien sa mission.

2-UN ARTISTE UN PEU OUBLIE :

 A cette occasion, l’éditeur-Imprimeur LE DELEY fait paraître en héliogravure une affiche intitulée : « Salon des Arts Lithographiques et de la Carte Postale Illustrée ». Elle représente un ouvrier lithographe soumettant un tirage à une jeune femme elle-même occupée à feuilleter un album de cartes postales. Il s’agit d’un dessin signé : « Ad. LAMBRECTH » (1876-1940).

Affiche Salon des Arts Lithographiques et de la Carte Postale illustrée 1904.
Ci-dessus l’Affiche du Salon

Cet artiste n’a pas été choisi au hasard. Il jouit d’une excellente réputation dans le domaine des éditeurs de livres pour qui il a déjà illustré plusieurs ouvrages, parmi lesquels : « MICROBE » de Pierre GIFFARD éditeur BOIVIN et Cie Paris, « LE ROMAND D’UN JEUNE HOMME PAUVRE » d’Octave FEUILLET éditeur CALMAN LEVY 1908, « VINGT CONTES NOUVEAUX » de François COPPE éditeur CALMAN LEVY 1914. Et probablement bien d’autres.

Dans l’Argus NEUDIN de 1991, « Les Meilleures cartes Postales d’Illustrateurs », on trouve  LAMBRECHT Ad, signalé pour cette carte avec mention « C’est la seule que l’on connaisse de l’artiste ». Or ce n’est pas tout à fait exact. S’il préférait se consacrer à l’illustration de romans, il n’en reste pas moins qu’il fut mobilisé pendant la 1ère Guerre Mondiale,  puis fait prisonnier et envoyé dans un camp en Pologne.

Fait prisonnier pendant la 1ere Guerre Mondiale, et envoyé dans camp en Pologne, ici Ad. LAMBRECHT pose pour une carte postale photo, qu’il adressera à ses parents à Paris.

Pendant ces années de guerre cet artiste, dans les moments de répit, a croqué de nombreuses scènes de la vie quotidienne des poilus. A la même époque, l’éditeur LE DELEY décide de faire paraître une série intitulée : « Œuvres des artistes, tués à l’ennemi, blessés, prisonniers », afin de leur rendre hommage. Dans cette série on trouvera plusieurs cartes postales signées A. LAMBRECHT représentant des soldats en action dans la zone des combats. On trouve là, la preuve d’une belle fidélité entre éditeur et artiste. A l’honneur pour les réjouissances en temps de paix, mais à l’honneur également en temps de guerre.

3-UNE EXPOSITION DE RÊVE POUR TOUT CARTOPHILE :

Carte postale photo de l'exposition de la carte postale illustrée en 1904.
Ci-dessus la foule se presse dans l’allée principale de l’exposition

Revenons à l’exposition du Cours la Reine : La manifestation se déroulera du 8 avril au 10 mai 1904. On peut dire que les éditeurs de cartes postales ont su véritablement mettre leurs productions en valeur. Leurs stands sont superbes et imposants. D’immenses vitrines décorées de présentoirs de cartes postales en tous genres. S’il existait une « machine à remonter le temps », n’importe lequel d’entre nous rêverait de l’emprunter pour aller flâner dans les allées de cette exposition où les petits métiers en gros plans, les accensions en ballon, les attelages de chiens vous tendaient les bras pour 5 centimes !

Carte postale célébrant le centenaire d'Eugène ISABEY et Auguste RAFFET au Salon National des Arts Lithographiques et de la carte postale illustrée.
Ci-dessus l’arrivé des personnages officiels

Les membres du bureau du Syndicat ont su convaincre des autorités éminentes de se déplacer jusqu’au Cours la Reine. L’exposition recevra la visite de M. CHAUMIE, Ministre de l’Instruction Publique et des Beaux-Arts, M. TROUILLOT, Ministre du Commerce et de l’Industrie, M. BERARD sous-secrétaire d’Etat des Postes et Télégraphes, M. Armand DAYOT, Inspecteur délégué aux Beaux-Arts.

Carte postale montrant le stand des éditions CLC au Salon des Arts Lithographiques et de la Carte Postale Illustrée de 1904.
Ci-dessus le superbe stand des éditions C.L.C.

L’exposition comporte un bureau de poste où l’on peut expédier du courrier, avec un cachet temporaire. Ce cachet figure parfois sur la carte du salon dessinée par LAMBRECHT mais également sur les cartes reproduisant les œuvres d’IBABEY et RAFFET.

Que de beau monde ! Que d’honneurs pour nos petites messagères d’amour et d’amitié.

Comme c’était souvent le cas à l’époque dans ce genre de manifestations, il y avait une compétition entre les exposants dans le but de distribuer des récompenses aux plus méritants. Nous avons retrouvé dans un numéro de la REVUE DES ARTS GRAPHIQUES de 1904 la liste des résultats :

DERRIEY à PARIS Hors Concours

NAVIER et Cie à PARIS Hors Concours

DOUBLET à PARIS Médaille d’Or

FERRO-NICKEL à PARIS Médaille d’Or

POCHY à PARIS Médaille d’Or

TAESCH à PARIS Médaille d’Or

COLLAS et Cie à COGNAC, Médaille de Vermeil

BOUCHHOLZ à Paris Médaille d’Argent

DE BUYER à TANLAY Médaille d’Argent

DURAND Frères à MONTROUGE, Médaille d’Argent

DUGAS à NANTES Médaille d’Argent

COLTMANN à PARIS Médaille de Bronze

FERNEL à PARIS Médaille d’Argent

Louis DE BARY de REIMS Médaille d’Argent

HELMINGER et Cie à NANCY  Médaille de Bronze

CALMEL à PARIS Mention honorable

DANTIN et Cie à PARIS Mention honorable

GERIN à DIJON Mention honorable.

Certains noms seront très évocateurs pour les collectionneurs de nos jours, d’autres plus obscurs, car les récompenses visaient les lithographes, les éditeurs, les imprimeurs, les photographes. Il y a une majorité de Parisiens du simple fait que le Syndicat était constitué dès son origine par de nombreux Parisiens.

Durant l’exposition fut organisé un banquet présidé par M. CUNEO, délégué près du Syndicat par le Ministre du Commerce, et en présence de M.GERVAIS secrétaire particulier de M. le Ministre du Commerce, et M.CHAUVIERE député du 15ème Arrondissement. Ce banquet officiel fut suivi d’un second banquet amical le 6 mai 1904 pour fêter la fin de l’exposition et la consécration d’une entente cordiale et définitive entre les adhérents du Syndicat. Comme on le voit les banquets semblaient être une des distractions préférées des éditeurs de cartes postales.

En raison de la parfaite réussite de leur exposition qui mettait en avant leur professionnaliste face au public Français, ils pensèrent alors renouveler leur prestation mais au plan international. Justement une exposition de Publicité Artistique était annoncée à ANVERS (Belgique) pour la fin de l’année 1904 et début 1905. Pour la suite de cette histoire nous laissons la plume à M.PIPROT, secrétaire du Syndicat :

4-EXPOSITION A ANVERS :

« L’Exposition d’Anvers a été inaugurée le 10 décembre 1904 par M. CARTERON, consul général de France à ANVERS, et pour cette inauguration, dix des exposants s’étaient rendus à ANVERS, accompagnés de M. GERVAIS, secrétaire particulier de M. le Ministre du Commerce. Ces exposants étaient les suivants : MM. L’HOPITAL, CUEILLE, SAINT-JUST, PIPROT, GIRARD, BROCHERIOUX, NOYER, SAVIGNY, SAINT-LEON et M. MOLIERE, de la Maison LE DELEY, représentant M. LE DELEY que des circonstances imprévues avaient empêché de se joindre à la petite colonie.

Nous ne saurions trop, Messieurs, vous rappeler que M. le Consul général de France à ANVERS nous a fait un accueil des plus aimables, je dirai même qu’il était rayonnant de voir des exposants Français se réunir en groupe pour venir dans un pays étranger apporter leurs produits si appréciés et si estimés. Et si M. CARTERON a été véritablement sensible à notre visite à ANVERS, il nous l’a bien prouvé par l’accueil, nous pouvons dire, cordial qu’il nous a témoigné.

M. le Consul général de France est donc venu inaugurer notre exposition le 10 décembre, et le soir même, il nous a conviés à nous rendre au Cercle Français pour nous recevoir et nous présenter au Président de la Chambre de Commerce Française d’Anvers, ainsi qu’à ses principaux membres. Il en ressort que nous avons rapporté de ce pays le meilleur souvenir.

Le 8 janvier 1905, dix exposants se rendaient à nouveau à Anvers pour assister aux opérations du Jury. Nous citerons : MM. L’HOPITAL, CUEILLE, SAINT-JUST, PIPROT, GIRARD, LE DELEY, POCHY, BOUCHE, FLEURY et SAINT-LEON.

Le Jury était composé de M. CUEILLE, président, et, comme membres du Jury : MM. LE DELEY, L’HOPITAL, PIPROT, GIRARD, comme représentants du Jury Français. Là encore, M. le Consul Général de France, de même que Messieurs les membres de la Chambre de Commerce Française à ANVERS, a réservé à la Colonie Française et aux éditeurs de la Carte Postale illustrée un accueil des plus charmants. Je dois même ajouter que le Consul Général de France, enthousiasmé de cette démonstration française, a fait dans nos divers ministères un rapport extrêmement élogieux qui a valu à notre Président de la Chambre syndicale un appui sérieux pour l’obtention des distinctions honorifiques qui ont été accordées dernièrement à quelques-uns de nos membres. Notre Président a éprouvé en cette circonstance un véritable plaisir à voir ainsi ses demandes apostillées par une haute personnalité de notre Ministère des Affaires Etrangères. »

Nous n’avons pas pu retrouver la liste complète des participants récompensés à Anvers durant cette exposition. Mais nous savons qu’une médaille d’Or a été attribuée à E. FONTANEY spécialisé dans l’édition de timbres de réclame et de fantaisies, exerçant 12 rue de Lodi à SAINT ETIENNE (Loire) ainsi qu’une autre médaille d’Or au Syndicat d’Initiative de la Ville d’ANNECY pour la beauté des Affiches qui y étaient présentées.

5-A LA FOIRE DE PARIS en 1905 :

Les adhérents de la Chambre Syndicale toujours aussi dynamiques exposent leur production à la Foire de Paris en 1905. Nous trouvons un compte rendu de leur intervention dans le Bulletin Général de la papeterie N°4 d’Avril 1905 :

« Nous revenons sur l’exposition de la Chambre syndicale de la Carte Postale Illustrée, non qu’elle représentât tous ses membres, mais elle ornait de ses vastes panneaux l’une des plus grandes murailles du Grand Palais, et les exposants, dont les marques sont si connues de nos lecteurs, avaient pour la plupart, obtenus les plus hautes distinctions à l’exposition d’Anvers et à celle de la carte postale illustrée, à Paris.

Nous citerons, en première ligne, MM.G. CUEILLE et J. BOUCHE, photograveurs, 34, rue de Seine, déjà connus par la série des maîtres du XVIIIème siècle, et qui nous montraient les merveilleuses photogravures des sites et monuments de France.

M. E. LE DELEY, héliotypie, 37, rue Claude-Bernard, donnait à tous les visiteurs, en souvenir de la Foire de 1905, de jolies reproductions des monuments de Paris. Nous savons qu’il existe, dans cette maison, une Société amicale, dont M. LE DELEY est le père, qui possède un excellent orchestre, recruté parmi le personnel, et se donne pour objectif d’organiser des excursions et des visites aux Musées et aux Usines de France. C’est un secret.

Notons MM. FLEURY et Cie, 43 Avenue de la République, agents généraux de Ch. COLLAS et Cie, de Cognac, connus avec la marque au trèfle.

M. A. NOYER, 37, boulevard de Strasbourg, dont l’exposition, aux sujets très variés, était remarquable.

MM. Ch. L’HOPITAL, 127, Boulevard de Sébastopol, grands éditeurs de cartes postales illustrées, à la marque C.L.C., qui chaque mois, font plusieurs séries nouvelles.

Nous n’aurons garde d’oublier M. A. SAINT-JUST, 5, rue de Steinkerque, dont la marque A.S., avec fleur de lys, est si connue. Il a obtenu un Grand Prix à ANVERS 1904-1905, et une Médaille d’or à Paris en 1904.

M. A. GIRARD, graveur en taille-douce, 20, rue Hérold, a fait mieux. Il avait une machine qui fonctionnait chaque jour devant les acheteurs, aussi grand a été son succès. A l’exposition internationale d’Anvers, 1904-1905, il était hors concours comme membre du Jury.

Surcharge publicitaire au verso d’une carte postale pour l’éditeur A.GIRARD diffusée à la Foire de Paris en 1905.
Surcharge publicitaire au verso d’une carte pour l’éditeur A.GIRARD diffusée à la Foire de Paris en 1905.

Nous aurons peut-être tout dit, à ce sujet, si nous signalons la « dernière création du jour », la carte postale en bois, en noyer, acajou, érable moucheté de toutes couleurs, etc… Ces spécimens étaient présentés par la Maison Maurice E. AUSCHEL, 35, rue Saint-Paul, membre actif de la Société des Petits fabricants et inventeurs français (fondation Lépine). »

6-COMPOSITION DE LA CHAMBRE SYNDICALE EN DECEMBRE 1905 :

A la fin de l’année 1905, la Chambre Syndicale ayant fait preuve d’un grand dynamisme en participant à toutes ces expositions bénéficiait d’une excellent réputation et nombreux furent les éditeurs qui souhaitait venir grossir ses rangs. Pour les curieux comme pour les amateurs de précisions voici comment était constituée la chambre en décembre 1905 :

Le Bureau :

M. CUEILLE Président, M. L’HOPITAL, Vice-Président,  M. BROCHERIOUX A. Vice-président, M.POCHY A. Trésorier, M. GIRARD A. Secrétaire général, M. FLEURY, secrétaire archiviste.

Les Adhérents :

ANNUAIRE BERRY, 68, boulevard de Sébastopol, Paris

BECKER et BERNHEIM, 25 rue d’Hauteville Paris

BERTON ; 4 rue HAUTEFEUILLE, Paris

BETTERMANN, 6 quai Claude-Bernard LYON

BIRGE Lucien 9, rue Faubourg Poissonnière Paris

BOIRAUD 20, rue d’ODESSA Paris

BOYET O, 57 rue Pigalle Paris

BOUCHE F. (de la Maison CUEILLE et BOUCHE) 14 rue de Seine Paris

BROCHERIOUX A. 23 quai Voltaire Paris

CHARPENTIER I, 303, rue Saint Jacques Paris

CHAVINIERES, 16 boulevard Edgard-Quinet Paris      

CHEVRIER 53 boulevard Saint Michel Paris

COLLAS et Cie, à Cognac (Charente Maritime)

CUEILLE, I, de la Maison Cueille et Bouché, 34 rue de Seine Paris

DECHAVANNES Rémy 228 boulevard VOLTAIRE Paris

DEFEZ et DESGRANDCHAMPS à Colombes Seine

ESTABLIE 20, rue Théodore-Deck prolongée Paris

FERNEL a ; 26 rue Bergère Paris

FLEURY et Cie, 43 avenue de la République Paris

FONTANES 8 rue de la Pépinière Pais

FORTIER et MAROTTE 35 rue de Jussieu Paris

GAINSBORG 40 rue de Paradis Paris

GALICHER,  5 rue MIOLLIS Paris

GERIN, 6 rue Le Peletier Paris

GIRARD,  A. 20 rue Hérold Paris

GRENINGAIRE, 17 rue Campagne première  Paris

GUILLEMINOT-BOESPFLUG et CIE 6, rue CHORON Paris 

HACHEE frères 122 rue du Faubourg Saint Martin Paris

HAREL, 11 rue Géricault Paris

HARLINGUE, (D) rue du Faubourg Saint Martin Paris

HELMLINGER et Cie, rue de la Pépinière, Nancy 5Meurthe et Moselle)

IGIER, 83 boulevard Magenta Paris.    

IMBERT, 37 boulevard Sébastopol  à Paris

JACMIN 2 rue du Faubourg du Temple, Paris

JULLIEN Henri de la maison Ch. L’HOPITAL et H. JULLIEN 39 boulevard de Strasbourg Paris 

KRAUSS Karl 44 rue des Vinaigriers Paris (M.MULLER représentant à Paris.

KRUGER,  F. 15 rue de Turin à Paris

LAURENT, John 231 rue Saint Honoré  Paris            

LAVERGNE, Ch. 2 rue des Arènes Paris (de la Maison PRIOUX)

LAVIELLE, 74 rue Vieille du Temple Paris (de la Maison OUTHENIN CHALANDRE)

LE DELEY (E.) 73 rue Claude Bernard Paris

LEGRAND,  9 rue Papillon Paris

LEQUATRE, 1 rue de Mirbel Paris

L’HOPITAL (Ch.) 39 boulevard de Strasbourg Paris

L’HOSTE, 32 rue du Faubourg Poissonnière Paris

LUMIERE et fils, 35 rue de Rome Paris (M.CHEVRIER représentant)

MOUSSES, 23 Quai Voltaire Paris

NOYER,  37 boulevard de Strasbourg Paris

PIPROT G., 2  rue d’Amsterdam Paris

POCHY L., 117 rue Vieille du Temple Paris

POLLAK et KATZ, 24 rue de Paradis Paris

REP et FILLIETTE 8 rue du Château, Château-Thierry.

ROYER, à Nancy (Meurthe et Moselle)

ROZYCKI (De), à Senlis (Oise)

SAINT-JUST A., 5 rue de Steinkerque Paris

SAINT-LEON, 45 rue Saint Ferdinand Paris

SATRAGNO, rue de la Liberté Alger

SAUDE, 31 rue Buffon Paris

SAVIGNY, 27 rue du Mail Paris

SCHRAMBACH 93 rue Oberkampf Paris

SESCAU, 66 rue PIGALLE Paris

TOCHON-LE PAGE, 3 rue des Deux-boules Paris

VOIRIN, 15 rue Mayet Paris.

Membres correspondants :

BARRA J.B., libraire 44 rue Ganteaume LA CIOTAT

BEAU F., éditeur, villa « Les Cerisiers » chemin de LOPY-MONTCLAR à Avignon (Vaucluse)

BROCHARD libraire papetier à Valognes (Manche)

COCHE éditeur à Barcelonnette  (Basses Alpes)

FORTIN H. libraire à Condé (Calvados)

MACHAVOINE R. libraire à SAINT FARGEAU (Yonne)

MATOT imprimeur à Reims (Marne)

NICOLAÏ A. agence Cyrano 8 quai du Port à Marseille (Bouches du Rhône)

OLIVE (L.) libraire, 18 place d’Armes à Toulon (Var)

RICHARD E. libraire à Pézenas (Hérault)

SARGENT Libraire à Belleville-sur-Saône (Rhône)

SENECAUT Papetier 70 rue Fosse aux Chênes à Roubaix (Nord)

VALLEE L. papetier, à Montdidier (Somme). Voilà comment se constituait en 1904 la petite armée qui avait pour objet de défendre et de porter haut la création et le marché de la carte postale en France. L’un de ses buts étant évidemment de lutter contre la concurrence étrangère. Elle avait également son propre organe de presse intitulé : « Bulletin Mensuel de Chambre Syndicale Française des Éditeurs de la Carte Postale Illustré et des Industries qui s’y rattachent. »

0

Comments are closed.

Translate