Grasse capitale mondiale du parfum

Il y a quelques mois, nous vous guidions à travers une courte visite de la ville de Grasse ; nous vous avions promis de revenir dans cette ville, mondialement connue pour son savoir-faire en matière de parfum.

Comme d’habitude notre périple se limitera aux années précédant la 1ère Guerre Mondiale.

En Avril 1902 nous flânons dans les stands de l’exposition organisée à Grasse, manifestation dans laquelle s’exprime déjà la mise en valeur de la production locale.

Carte postale illustrée représentant l'exposition de Grasse en Avril 1902.

Nous remarquons qu’il faut toute la délicatesse et la douceur de la main des gracieuses Grassoises pour cueillir efficacement les fleurs destinées à la fabrication du parfum.

Carte postale représentant la cueillette des violettes à Grasse, pour la parfumerie Bruno Court.

Les plus hardies d’entre elles n’hésitent pas gravir les degrés des échelles pour atteindre les fleurs d’orangers.

On cultive de nombreuses variétés de fleurs aux alentours de Grasse et notamment le Jasmin, indispensable pour créer la base de nombreux parfums. Lorsque la récolte doit être cueillie, il faut agir très rapidement. C’est la raison pour laquelle nous voyons de très jeunes « horticulteurs » en action sur les cartes postales.

Nous sommes en plein  « Âge d’Or » de la carte postale ! Les industriels en tous genres, deviennent leurs propres éditeurs évoquant des activités diverses. Ces petits rectangles de carton destinés à voyager par la poste dans le monde entier, leur servent d’excellent support publicitaires, comme c’est le cas ici pour l’Usine LANTIER et Fils.

On ne peut qu’être impressionné par la taille des Alambics de la Maison Bruno COURT. Mais parfois la distillation se fait en plein air à proximité des lieux de la récolte.

Toujours beaucoup de mains féminines pour manipuler les roses de la Maison Bruno COURT.

Il ne nous reste plus, en tant que simples touristes voyageant à travers l’espace et le temps, qu’à faire un détour pour aller à la découverte des fontaines parfumées.

De notre excursion à Grasse, nous retiendrons que depuis des siècles, l’image de la beauté féminine reste associée aux effluves de parfum les plus capiteux. S’il en était besoin les illustrateurs et les photographes de cartes postales de l’« Âge d’Or » sont là pour nous le rappeler.

Et enfin toutes ces flagrances seront concentrées dans un petit flacon qui fera le bonheur des élégantes.

Carte postale illustrée représentant une femme et son flacon de parfum.

A travers ces cartes postales désormais plus que centenaires, en découvrant l’importance accordée aux parfums par ces dames du temps jadis, on ne peut s’empêcher d’évoquer les vers de l’excellent Charles BAUDELAIRE dans son poème «  Harmonie du soir » :

Voici venir le temps où vibrant sur sa tige

Chaque fleur s’évapore ainsi qu’un encensoir ;

Les sons et les parfums tournent dans l’air du soir,

Valse mélancolique et langoureux vertige !

Charles Baudelaire

En définitive, les poètes ont toujours raison.

En 2018, le savoir-faire lié au parfum de la ville de Grasse a été classé au Patrimoine culturel immatériel de l’Humanité par l’UNESCO.

Si vous venez découvrir l’office du tourisme de Grasse ou encore le Musée international de la Parfumerie, n’hésitez pas à venir également visiter notre Musée de la Carte Postale, situé à Antibes à seulement 45 minutes de Grasse.

Christian DEFLANDRE

Créateur - Animateur chez Musée de la Carte Postale
Au fil de mes recherches (historiques, géographiques, artistiques et dans bien d’autres domaines) j’ai découvert que chaque carte postale est une pièce d’un immense puzzle mettant en scène plus d’un siècle de l’histoire humaine ; l’ensemble constituant un véritable capital encyclopédique.

Les derniers articles par Christian DEFLANDRE (tout voir)

5
2 Commentaires
  • camacaris Louise
    octobre 23, 2019

    Bonsoir
    Je cherche une carte parfumée dépliante qui représente une rose à l’intérieur, une fête des mères ou anniversaire…c’était dans les années 60 Son parfum était poudré, sucré avec une lègère pointe de rose mais le plus entêtant était le poudré sucré. Il m’arrive encore d’avoir dans le nez cette odeur que j’aimais tant. Est-il possible de connaitre le parfum utilisé dans ces années 60 pour parfumer les cartes d’anniversaire, de fêtes des mères ? Je me souviens aussi que durant de longues années cette carte n’avait pas perdu de son odeur. Je n’ai jamais retrouvé cette carte. Merci pour votre aide. Bien cordialement Louise

    • Deflandre Christian
      octobre 24, 2019

      Bonjour Mme CAMACARIS,
      Effectivement depuis les débuts( et encore de nos jours(, il a existé des cartes parfumées. Selon l’éditeur, ces cartes ont gardé ou pas leur parfum d’origine, parfois il en reste des traces même sur des cartes très anciennes. Pour celle que vous évoquez, dans les années 60, ce genre de carte était diffusé à l’occasion de fêtes spéciales (Fête des Mères ou du Jour de l’An) Elles coûtaient un petit peu plus cher que les cartes ordinaires, On doit en trouver encore en vente dans la région de Grasse (ville réputée pour ses parfums) Vous pouvez également demander sur les brocantes. Je ne peux pas vous garantir que vous retrouverez le même parfum. Bien cordialement ,
      Christian DEFLANDRE

Laisser un message

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Translate